Shenandoah- Big meadows- Loft mountain

Réveil tardif ce matin, on a dormi pendant plus de 12h! Le check out étant à 11h, on se prépare tranquillement, et même presque trop puisque l’on ne quitte le campement qu’à 11h30, oupsy!

Direction Loft Mountains, le premier campement que l’on a fait l’an passé. On se souvient de ce sublime coucher de soleil et espérons bien le revoir à nouveau. Pourtant en arrivant sur le site que l’on a réservé, on se rends compte que les numéros ont changés et que l’on ne vois rien du tout! Ni une ni deux, nous arpentons la boucle A en espérant retrouver notre campement, si possible non réservé. Lorsque nous y arrivons, on se rends compte que quelqu’un y est garé mais semble être hésitant à le réserver. Un tour de camping plu loin, nous retournons au bureau des rangers pour le ‘shotgun’ comme on dit à l’UTC. Tout est bien qui finit bien.

Nous installons tranquillement le campement face au coucher de soleil, grignotons un bout puis partons découvrir l’appalachian trail.
SI vous suivez nos aventures depuis quelques temps vous savez que nous voulions déjà faire ce chemin circulaire l’an passé mais que nous nous étions trompés d’embranchement. Cette fois ci nous partons directement du camp site vers le nord pour être certains d’être sur le bon chemin. En effet, celui-ci est un peu plus entretenu et l’on croise même quelques bambis! Le chemin est plein de points de vue sur la vallée et le soleil couchant, on est vraiment heureux de l’avoir finalement fait!

De retour au campement, Nico tente de faire un feu de camp avec le reste du bois de la veille. Malheureusement celui ci est trop humide et fait plus de fumée qu’il ne chauffe. Tant pis, on pars se coucher dès que le soleil est parti car on a de la route demain…

Pour visionner cette aventure en video cliquez par ici:

New York – Big meadows

Cette nuit n’ayant pas été pluvieuse, il nous a été plus facile de dormir! Le soleil nous réveille et nous préparons tranquillement le petit déjeuner au pied de la plateforme.
Nico profite d’une douche chaude pendant que N’ael écrit le carnet de voyage puis celui-ci recommande fortement à N’ael d’aller prendre une douche. Ici c’est le grand luxe, les douches sont gratuites et le carrelage est chauffé!

Pendant que nous emballons la tente, Nico reçoit un message vocal de Reserve America nous indiquant que du fait de l’Ouragan Irma, notre réservation a été annulée. Okay mais laquelle?
Bon, un nouveau stop-internet-Wallamart s’impose, d’autant plus qu’on a oublié notre ouvre boite au canada!
Au détour d’un rayon, N’ael découvre des Onesies Bouricot et décide de s’en acheter un. Nico choisit une version Mario, avec moustache intégrée s’il vous plait!

ça nous tiendras chaud à Shenandoah!

(insérer scan)

Il est maintenant 10h30 et nous n’avons pas bougé de New York… Sachant que nous en avons pour 7h de route, il serait bien de se mettre en mouvement! Le trajet se passe sans encombres, pour gagner du temps nous mangerons dirrectement dans la voiture car on espère bien arriver avant le coucher du soleil…

Nous arrivons finalement vers 18h30, le soleil n’est pas encore couché mais la pénombre s’installe. Comme à son habitude, Shenandoah nous accueille avec quelques bambis sur notre campement.

Une salade au thon plus tard et nous voilà confortablement emmitouflés dans nos onesies pour la nuit

 

(insérer scan)

Nos voisins les raccoons / Our Neighboors the raccoons

English version + videos 🙂

Hier soir, alors que nous préparions le repas, Luna commence à s’exciter contre la fenêtre… N’ael sors regarder ce qu’il se passe car il y a souvent des chats errants ou des écureuils qui se baladent dans le jardin. A peine la porte ouverte iel se retrouve nez à nez avec 3 ratons laveurs, qui a été le plus étonné, nous le saurons jamais.
Le premier réflexe de N’ael fut de fermer violemment la porte, ce qui a eu pour résultat de les faire fuir… Nous sortons donc armés de nos appareils photos  pour essayer de voir où les ratons se sont cachés. Nous pensons d’abord au jardins des voisins, mais aucune trace d’activité. C’est alors que Nico se retourne pour rentrer à la maison, et vois un museau dépasser de la terrasse…

DSC_0412

Oui, ces bêbettes toutes cutes ont creusées un trou pour venir faire leur maison par chez nous…
Seul problème, il y a une maman et 4 petits ce qui veux dire qu’elle sera potentiellement dangereuse et protectrice et ne voudra pas quitter le nid familial…
D’après google, ces animaux sont réputés pour manger dans les poubelles et rependre des maladies… D’autant plus qu’au canada les ratons laveurs sont protégés, il faut donc les attraper pour les relâcher en libertés plus loin…

A la faveur de la nuit, nous entendons ces petites bêtes sortir juste en dessous de la fenêtre. Cette fois-ci nous somme préparés et commençons à mitrailler. Lorsque nous sortons, notre voisin nous annonce qu’il en a un aussi dans son jardin, et commence à les faire fuir. 2 petits montent dans l’arbre et la maman repars se cacher sous la terrasse… Mauvaise idée car les petits commencent à pleurer et la maman deviens agressive…

 

 

Finalement les petits réussirons à retraverser le jardin et rejoindre leur maman. A coup de flash d’appareil photo nous arrivons à les faire fuir chez le voisin. Nous profitons alors de leur absence pour calfeutrer les trous avant qu’ils ne revienne. Au matin, les planches sont toujours  là, ainsi qu’un joli cadeau sous notre fenêtre…

 

 

Visite du parc Oméga

logo_parcomega.png

Vous n’avez pas envie de tout lire? Ce n’est pas grave, cette histoire est disponible en version audible ici:

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=OTW4L6BQBBA&w=560&h=315]

 

 

A l’ouest de Montréal se trouve un parc animalier ou l’on peut circuler et admirer les animaux en (semi) liberté. Nous sommes en mars, l’hiver touche a sa fin et les ours sortent d’hibernation malgré les quelques tas de neige par-ci par -là.

Après une petite heure de route avec notre tout nouveau pick-up, nous arrivons au parc.

Une carte est disponible en fin de cet article pour vous permettre de suivre notre parcours

Après avoir payé l’entrée nous arrivons au magasin (2) ou l’on peut acheter des carottes pour nourrir certains animaux. Il y a tellement d’enfants qui en achètent que l’on se dit que si on veux vraiment les nourrir ce sera possible d’en récupérer par terre…

Dans cette première partie de parcours (6) il y a beaucoup de voitures agglutinées essayant de nourrir les animaux, mais ceux-ci ont tellement eu à manger qu’ils sont très peu intéressés… Nous continuons donc notre route rapidement et avons le plaisir de croiser quelques bébés daims et des sangliers sauvages qui font leur chemin tranquillement.

 

Après les sangliers nous allons voir les bisons. C’est a partir de ce moment la que le flux de voiture commença a se densifier, notamment en face de l’enclos des loups noirs (9), nous entamons donc notre pic-nic dans la queue. A cette période de l’année, les bisons sont en rut, il est donc très important de ne pas les nourrir… ce que certaines personnes ont apparemment oublié au vu du nombre de carottes par terre. Un agent du parc est la pour faire circuler et assurer la sécurité.

On continue notre chemin vers les magnifiques renards arctiques qui jouent l’un avec l’autre et les caribous qui semblent bien zen dans leur enclos…

Il y a tellement de voitures agglutinées sur le chemin que nous décidons d’aller faire une pause et de marcher sur l’aire de colonisation (11). Nous nous garons non loin de la cabane à sucre et commençons notre montée. On entends au loin un accordéon et une voie mélodieuse chantant quelques vers français avec un chouette accent québéquois. Non loin de la cabane à sucre se trouvait un ménestrel chantant des chants traditionnels.

Nous nous arrêtons pour l’écouter et tester une traditionnelle tire d’érable. Pour ceux qui ne connaissent pas, la tire d’érable est une gourmandise typiquement québécoise. Le sirop d’érable est chauffé puis étalé sur un lit de glace. Lorsque le sirop recommence à coller, on l’enroule autour d’un bâtonnet en bois pour pouvoir déguster le liquide ambré comme une sucette.

maple2

 

dsc_0764

Cette chaise en bois était tellement grande qu’elle ne rentrait pas dans le focus!

Une fois nos sucettes terminées, nous partons nous balader dans la foret. La neige n’étant pas encore fondue complètement, certaines parties du chemin son gadouilleuses voire impraticables mais nous arrivons tout de même jusqu’aux animations d’animaux et à la cabane enchantée.

Le chemin du retour est encore plus compliqué que l’aller du a la fonte de la neige mais nous réussissons tout de même a rentrer a la voiture… les chaussures pleines de gadoue

Direction Loups et ours! Nous avons étés chanceux d’aller les voir au moment du repas, ils étaient très actifs et couraient dans tous les sens!

Les ours et bouquetins ayant étés nourris plus tôt étaient mois actifs mais bronzaient tout de même au soleil, pour le grand plaisir des paparazzis… Il y avait aussi des gens qui descendaient de leur voiture pour aller nourrir l’ours a coup de carottes…

 

Il commence a se faire tard et nous avons encore 1h30 de route pour rentrer à Montréal, nous reprenons donc tranquillement le chemin au travers du lac des oiseaux.

 

 

http://parcomega.ca/wp-content/uploads/2016/04/plan-parcomega-big.jpg