Shenandoah -> Detroit (Windsor)

Nous devons effectuer aujourd’hui le plus grand trajet du road trip, pour rejoindre Détroit, nous avons 8h de route devant nous.

Winchester sign

Can you spot the supernatural fan?

Une fois la tente démontée et le coffre rempli, nous prenons la route vers la frontière Américaine. Comme nous passons par les grandes autoroutes puis des grandes routes de campagne, nous rencontrons peu de bouchons. Nous profitions d’une aire de repos pour faire pause miam au milieu de la journée. Nico test un fast food americain « Dairy Queen » tandis que N’ael prends un sandwich végé à la boulangerie (sisi, ils ont des boulangeries sur les aires d’autoroutes aux US). Comme le sandwich est un peu léger, iel repars acheter une grand focaccia qui ne fera pas long feu tellement qu’elle est bonne (et pleine d’huile). Nico quand à lui passera l’après midi à digérer son burger

Nous arrivons sur les coups de 16-17h à Windsor ou se trouve notre Hotel. Ne pouvant pas trouver de camping dans le coin, nous passeront 2 nuits au Travelodge en face Detroit, au canada. Si l’hôtel se vante d’avoir du Wifi haut débit, il n’en est rien. N’ael ne capte rien et le mac de Nico rame comme pas croyable.

Après une bonne salade thon-mais-haricots rouges et un épisode de NCIS nous nous endormons dans un lit moelleux…

River State park – Shenandoah

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Nico! Après un bon petit déjeuner nous nous préparons pour aller faire du kayak. Le fait d’avoir une rivière navigable à proximité fut l’une des raisons majeures qui nous ont poussées à choisir ce camping. Nous avons choisie la compagnie la plus proche qui propose  des forfaits en fonction des trajets que nous souhaitons faire. Nous sélectionnons un trajet facile qui pars de l’endroit où  nous nous sommes baignés la veille. Nico en profite pour s’acheter des chaussures aquatiques car il est interdit (et dangereux) de pratiquer le kayak sans chaussures.
Un peu après avoir fini de se tartiner de crème solaire, un bus scolaire armé d’une remorque pour les bateaux viens nous chercher. Le chauffeur nous explique les règles de sécurité puis nous donne des informations à propos du trajet que nous allons effectuer. Il est censé durer 2h mais comme nous ne sommes pas expérimentés, il est possible que nous prenions un peu plus de temps.

Un peu avant l’arrivée nous devrions voir le signe 11 sur un gros panneau à gauche, après cela il y aura une alcôve pour descendre du bateau. Un camion passe toutes les demi-heures dons nous devrions pouvoir être rapatriés à notre voiture sans problème.

Le chauffeur nous conseille néanmoins d’être prudents car à cette période de l’année, le niveau d’eau est bas et il est possible que nous ayons même besoin de pousser l’embarcation à plusieurs reprises.

Numérisation_20170319

Plan du parcours en kayak (une version couleur sera mise sous peu)

Il est 10h lorsque nous nous mettons à l’eau. N’ael devant et Nico derrière pour pouvoir diriger le kayak correctement. Après avoir dépassé les baigneurs, nous faisons une courte pause en face des campements histoire de se baigner et de se rafraîchir un peu.

Il est vrai que le peu d’eau empêche parfois le kayak de passer au travers de barrières rocheuses mais en rampant un peu, ou en descendant du kayak nous arrivons à passer. Nous croisons très peu de gens sur le parcours, probablement à cause de a chaleur ou du fait du peu d’eau, ou d’une combinaison des deux… Les vaches sont sorties des champs pour mettre les pieds dans l’eau et nous regardent passer comme elles regardent passer les trains en Bretagne…
Nous continuons donc tranquillement notre chemin sans trop de notion d’heure. De temps en temps nous sautons à l’eau pour nous rafraîchir car le soleil tape dort… Nous arrivons finalement à la fin de notre parcours et accotions notre kayak. N’ael n’a plus beaucoup de forces et vas s’asseoir sur un rocher pendant que Nico sors le bateau de l’eau et arrange les rames. C’est là que nous nous rendons compte que la peau de nos jambes tire et est toute rouge! Bonjour les coups de soleil.. Il faut dire que nos 2 heures dans l’eau n’ont pas beaucoup plu à la crème solaire…

Le bus scolaire viens nous chercher peu de temps après pour nous ramener à la boutique ou nous récupérons la voiture.

 

Rentrés à la tente;  un gros coup de barre se fait sentir. Néanmoins nous allons prendre une douche pour essayer de soulager nos coups de soleil. Une mauvaise surprise nous attends lorsque nous rouvrons la tente: les rakuns ont décidés de piller la tente et particulièrement le pain noir que nous avions acheté la veille. Au lieu de dé-zipper le rabat, ils ont fait un trou dans la doublure de la tente pour accéder au garde manger…Nous n’avons pas d’autre choix que de la réparer à coup de Duck Tape…

L’après midi se passe tranquillement. Nous avons déménagé notre site de camping car les partisans de Donald Trump ont quitté leur spot, qui est placé très avantage ment proche de la rivière.

Lorsque le jour baisse nous rallumons le feu avec le reste des branches de la veille; Nico en profite pour se faire des Smores en guise de gâteau d’anniversaire.

dsc_1068

Birthday boy!

C’est donc tous courbaturés et plein de coups de soleil que se finit la journée de Nicolas.

Shenandoah – Big Meadows – River State Park

-N’ael, je crois qu’il y a un Bambi qui cherche à manger sous la tente

-Mmrhl?

-Enfin, j’espère que c’est Bambi… Au vu du bruit lourd de respiration on dirait plus un ours…

*La tente bouge et on entends un grognement*

-N’ael…. je crois qu’il y a un ours qui veux manger la tente…

-Mmrhl?

 

Nico se lève, alors que N’ael est toujours enroulée dans les couvertures et peine à se réveiller. Un nouveau choc sourd et un grognement se font entendre de l’autre côté de la tente. Nico réplique par un coup  sur la toile. On entends des bruits de pas et un bruissement dans les fauves.

Puis un nouveau coup, du coté  de N’ael qui n’a toujours pas émergé. Nico réplique et le fauteur de trouble viens frapper sur la gauche de la tente. Nouvelle réplique de Nico. N’ael est à présent sorti des couvertures et (a peu près) réveillé.

-Je vais sortir doucement voir ce qu’il se passe, décide Nico

-C’est qui le numéro des ranger déjà?

Nico ouvre délicatement la doublure de la tente mais descend un peu vite la fermeture éclair de la toile principale. Notre visiteur prends peur et on entends un bon gros fouillis de feuilles et de grognements

-Ah bah oui, c’était bien un ours…

L’ours en question est donc désormais dans l’arbre au dessus de nous. Il a l’air de s’y plaire car plein de fruits s’y trouvent et il festoie…

Même s’il se déplace avec agilité dans l’arbre, nous préférons sortir de la tente pour le cas ou il perde l’équilibre et s’écrase sur la tente….


Le soleil se lève doucement et il commence à faire faim… Lorsque l’on ouvre la Bear Box pour récupérer le réchaud et le café, l’ours tourne la tête et commence à nous dévisager… On vas peut être aller prendre le café chez les voisins qui sont réveillés eux aussi et qui nous font signe qu’un ours se goinfre au dessus de nous. Oui, on sait.

Finalement, une petite heure plus tard monsieur l’ours, le ventre bien rempli, décide de redescendre de son arbre et de nous laisser le champ libre pour démonter la tente.

Nous remballons donc les affaires tranquillement et Nico commence à faire des aller-retour à la voiture.

Au retour d’un voyage, Nico est suivi par une saucisse sur pattes, toute contente d’avoir quelqu’un avec qui jouer. N’ael referme la tente et commence à le caresser. Nico repars pour un voyage à la voiture et, de sa main libre claque des doigts. Son ami le chien se lève d’un coup dédaignant N’ael et se remet à suivre Nico. Finalement Nico retrouveras son maître un peu plus tard.

Nous sommes fin prêts a quitter ce très chouette camping. Comme nous n’avons qu’une heure de route jusqu’au prochain camping, nous décidons de nous arrêter un pu plus loin pour faire une petite rando.

Cette petite rando de 2h, (selon les panneaux) nous emmène au point culminant de Shenandoah. La rando n’est pas trop abrupte et nous croisons peu de monde sur le trajet. Un couple s’extasie sur la présence d’animaux sauvage, nous n’osons pas leur parler de notre rencontre matinale, de peur de les voir partir en courant…

Arrivés au sommet, seul Nico arrive à avancer vers la corniche. Le vertige de N’ael est bien trop fort et iel  reste à attendre à la lisière des buissons

DSC_1032.JPG

Une fois l’exploration de Nico finie, nous redescendons à la voiture. Il ne nous aura fallu qu’une heure pour faire le trajet et la fraîcheur des bosquets rendait la randonnée très agréable.

La faim commence à se faire sentir, on s’arête donc pour pic niquer sur la première aire de repos que l’on trouve puis direction notre prochain camping.

Pour y accéder nous devons redescendre des montagnes – et donc du parc de Shenandoah – et retraverser quelques petites villes typiques des USA.

Nous arrivons finalement à notre destination en début d’après midi. L’accueil nous indiaue que nous pouvons choisir notre spot pour camper à notre convenance. Nous commençons donc notre repérage. Les emplacements sont tellement grands que l’on aurait pu y loger 6 tentes comme la notre!

Malheureusement les meilleurs spots sont pris par des partisans de Trump ( petite affichette sur le camp site ET sur leur voiture) , nous nous rabattons donc sur un emplacement proche – mais pas trop- des toilettes et des douches.

capture

Après avoir monté la tente et installé nos affaires, nous allons nous baigner. En effet le camping est placé à coté d’une rivière ou il est possible de nager et de faire du kayak.

Apparemment ce camping est aussi très prisé d’une grand famille hispanique qui ont décidé de fêter un événement ici. Musique et enfants de partout! Nous essayons de nous mettre à l’eau dans un premier spot sans blesser qui que ce soit. La zone est sujette à un fort courant et il faut donc agripper aux rochers pour avancer. Nous décidons finalement de trouver un endroit plus calme et moins dangereux pour nous baigner… Un bras de la rivière plus calme nous offre cette opportunité, même si la profondeur n’est pas énorme,nous barbotons tranquillement une petite heure puis rentrons au campement pour nous laver. Ici l’eau n’est pas payante

-On mange quoi ce soir?

-Des pâtes à la crème? Avec de la bière?

-Dans ce cas là, il nous faut trouver un supermarché!

Nous partons donc sur la route en quête d’une épicerie quelconque. Après quelques demi tours, nous trouvons un énorme Wallmart qui réalisera nos rêves les plus fous en terme de nom nom

Rentrés a la tente nous décidons de préparer le repas au feu de bois. Une fois les pâtes cuites et dévorées, nous faisons sauter le pop corn que nous dégustons avec une bonne bière. Il fait déjà nuit et nous commençons a nous faire attaquer par les moustiques, et partons donc nous réfugier dans la tente pour la nuit!

Shenandoah Big Meadows

Le check out étant à 11h nous avons un peu de temps ce matin. On savoure notre café en regardant le soleil se lever, puis rangeons nos affaires.

Notre voisin anti-insectes est déjà parti depuis longtemps, nous ne saurons donc jamais quel était son système de tente.

Arrivés à Big Meadows vers 3h, nous avons la surprise de découvrir un bambi sur notre emplacement. Il ne reste pas longtemps car il a peur mais en révérons beaucoup d’autres par la suite. Après avoir monté la te,te et mangé un couscous (peu) réhydraté nous partons randonner vers les cascades que le ranger de l’accueil nous a conseillé.

Dark Hollow falls map

Chose pratique, le départ du chemin de rando est au bout de notre site de camping! Le chemin commence au travers de la foret puis croise la route. De là, la descente commence, on longe le ruisseau qui s’élargit au fur et à mesure jusqu’à donner des mini chutes et des bassins.

Comme il fait chaut, on profite des bassins pour plonger nos pieds et se rafraichir. Apparement ce n’est pas habituel car les touristes chinois nous prennent en photo et les américains nous dévisagent… On repars tranquillement jusqu’à arriver en bas de la plus grosse chute d’eau. N’ael décide de replonger  les pieds puis les genoux alors que Nico escalade… Finalement les chinois prenennt le coup et plongent aussi les pieds, mais juste le temps d’un selfie!

Après la trempouille, nous décidons de remonter tout ce que l’on a descendu. On croise une famille d’américains où visiblement seule la mère est contente de la randonnée. Le père et les 2 fils réclament à manger et râlent à haute voix.img_20160826_164730

Soudain N’ael voit un mouvement sur la gauche. en effet, un ours adolescent cherche de la nourriture tranquillement dans le ruisseau. Nous nous arrêtons pour le contempler comme nous n’avons pas l’appareil photo. Et c’est là que nous nous faisons rattraper par les américains bruyants… N’ael leur fait signe de rester discrets car il y a un ours mais au lieu de baisser la voix, ceux-ci s’écrient « A BEAR! » Pour la discrétion on repassera…

 

En continuant la montée nous essayons de prévenir les gens mais ils semblent plus blasés qu’autre chose….
En traversant la route nous passons dans la foret et N’ael aperçoit un bébé ours

-Awn il est trop chou!

-Oui, enfin s’il y a bébé, il y a maman pas loin… réplique  Nico

En effet, de l’autre coté de la route, maman ours fouille le sol à la recherche de nourriture et on entends du bruit venant d’en face de nous.

Pour éviter de tourner le dos à l’ours (il parait qu’il ne faut jamais faire ça, d’après les rangers ça nous fait passer pour des proies), N’ael avance à reculons tandis que Nico regarde devant lui.

Heureusement ce n’est que Bambi et nous pouvons continuer la route tranquillement jusqu’à la tente.

Avant d’aller prendre notre douche, nous pausons et buvons de l’eau. C’est là que Nounours décide de continuer sa rando et de venir nous dire bonjour. Cette fois ci nous avons l’appareil photos et le mitraillons. Il finit par se mettre sur ses deux pattes arrières et pars chasser un oiseau… C’est fichtrement rapide un ours!

nounours.png

Comme la veille, les douches sont payantes donc nous économisons l’eau en nous lavant à tour de rôle dans la même douche. Nous tentons d’acheter quelques victuailles pour agrémenter notre souper mais la cafétéria n’offre que très peu de choix, nous rentrons donc à la tente.

Ayant acheté des cartes postales la veille, nous les écrivons et partons en quête de timbres. Au sommet du campground se trouve un hôtel avec une boutique souvenir. La caissière est occupée a monter des photos d’ours à tous les clients car apparemment il u en a un qui traîne dans le coin et les rangers sont à sa poursuite. Se pourrait-il que ce soit celui qui était venu nous faire coucou?

Une fois les cartes postales mises dans la boite au lettre, nous redescendons à l’entrée du campement pour visiter le campstore. La cafétéria est bien mieux fournie et nous achetons pop corn, chips au vinaigre, bière et bonbons pour Nico.

Nous rentrons enfin à la tente pour manger notre repas du soir et se préparer à dormir. Le temps que l’on finisse de mander, il fait déja nuit. Nous décidons donc de nous poser pour regarder les étoiles avant de nous endormir. En effet, il y a tellement peu de pollution lumineuse qu’il nous est très facile d’observer les étoiles

Washington – Piscine et vélo

Réveil tardif ce matin… Nous sommes encore tout courbaturés de la marche de la veille… Nous avions prévus de continuer à visiter Washington mais la chaleur et la fatigue nous donne plutôt envie de rester dans la tente… Après 3 épisodes de NCIS L.A nous décidons d’aller à la piscine du camping.

Fort heureusement pour nous, ce n’est que 2$ car nous sommes résidents du camping. Nous arrivons lorsque les tests de désinfection sont en cours, impossible d’aller se baigner pour l’instant. Finalement la piscine est ré ouverte et l’eau est hyper chlorée. Beaucoup d’enfant jouent dans l’eau ce qui rends la nage un peu compliquée.

Vers 16h30 nous rentrons à la tente et nous préparons à partir pour Washington.Du fait de la chaleur nous avons décidé que visiter la ville à vélo à la tombée de la nuit serait plus agréable.

Nous nous garons non loin de l’endroit ou nous nous étions garés la veille et prenons des vélos à une borne de libre service. La première demi heure étant gratuite nous programmons d’atteindre la prochaine borne vers le Lincoln mémorial dans ce délai.

N’ael réussi a faire des jolies photos de nuit sur la reflecting pool avant d’aller dire bonjours au monsieur assis sur sa chaise. Nous reprenons les vélos pour aller nous balader le long du bassin Tindal, nous les cerisiers… Romantique n’est ce pas?

Ce qui est pratique à Washington c’est que la majorité des grandes avenues ont des pistes cyclables ou es voies réservées donc on ne côtoie quasiment pas les voitures.

Washington de nuit est vraiment magnifique avec ses plans d’eau d’eau et ses lumières. On ne regrette pas ‘avoir glandé la journée pour avoir pu profiter de la soirée.
Nous rentrons sur les coups de 22h30, juste à temps pour profiter d’une bonne nuit de sommeil avant le départ pour Shenandoah!

numerisation_20170304

Washington

Aujourd’hui nous partons visiter Washington! Après un petit déjeuné envahit par les guêpes, nous vidons le contenu des affaires de camping dans la tente pour ne rien se faire voler. Seule le bidon d’essence de secours reste dans le coffre.

Le but de cette journée est de visiter les musées de l’espace et de l’histoire naturelle. Après 30 min de voiture il apparaît que se garer dans Washington est plus compliqué que prévu. Le premier parking souterrain que l’on croise ne veut pas nous laisser rentrer du fait du bidon d’essence et nous indique très vaguement (dans un américain incompréhensible) la direction d’un autre parking…Numérisation_20170219.png

Nous finissons par nous arrêter dans la rie à l’angle de C street et de la 17e NW, c’est à dire à un bloc de la maison blanche.
Le problème du payement du stationnement se pose donc. Puisque l’on ne peux payer que 2h, il faudrait donc revenir toutes les 2h pour ne pas se (re) prendre une amende

 

Fort heureusement les par-mètres ont des numéros de repérage qui nous permettent de payer à distance. Nous voila donc partis à la conquête de DC! Le résident’s parc par lequel nous passons est bourré de policiers qui surveillent tous les faits e gestes des passants, ce qui est quelques peu stressant…
Devant la maison blanche, N’ael est déçu de la voir de si loin car ce n’est pas très impressionnant, mais s’approcher plus nous aurait fait gagner un aller simple à Guantánamo…
nous redescendons donc vers les musées et il commence à se faire faim. Nous essayons un petit kiosque qui semble présenter des légumes et burgers mais une fois commandé la serveuse sort out d’un congélateur, et ce sont de toutes petites portions… Fuyons!

Nous arrivons finalement au musée de l’espace, assoiffés et affamés. Une cafétéria propose des Burgers MacDo ou des pizza, nous optons pour les pizza… Qui se révèlent être toutes petites, mais au moins nous avons de l’eau et Nico à même boisson à volonté.

Irrités d’avoir payé si cher nos repas, N’ael décide de remplir  le pot qui contenait sa lactase avec du sel.

-Etant donné que l’on a oublié de l’emmener, autant rentabiliser ce repas!

Mais l’heure tourne et c’est déja le miment de remettre des sous dans le parc-mètre. Nous essayons de télécharger l’appli mais elle n’est pas disponible au canada et il n’y a aucun moyen de setter nos téléphones aux US… Le site mobile est bloqué par la sécurité de google Chrome… La panique commence à s’installer… Finalement c’est N’ael qui trouve la solution en utilisant le navigateur basique de son téléphone et réussit à payer pour 2 nouvelles heures!

Maintenant que notre ventre est plein, nous pouvons aller visiter le misé! nous commençons par les salles expliquant comment l’univers fut rendu accessible par les premiers télescopes et les premières missions spatiales. Une petite pause à la boutique où nous hésitons à acheter une combinaisons spatiale pour Leïthan et un cerf volant pour nous… Mais finalement non. Un atelier pour enfant propose d’étudier les lois de la physique et de la dynamique des fluides où N’ael passe beaucoup de temps à décrypter les phénomènes, au grand damn des enfants venus jouer…

A l’étage, nous voyons comment l’armée américaine se déploie sur les porte avions; comment les conditions métrologies que mars sont recrées par les tempêtes de sable etc.

Il est 17h lorsque nous ressortons du musé. Trop tard pour avoir le temps de visiter le musée avec les dinosaure correctement. Nous repartons donc tranquillement vers la voiture, au passage nous nous arrêtons à l’obélisque pour faire des photos, enfin essayer car une famille de français se met constamment dans le champ de l’appareil…

dsc_0909

C’est donc avec les pieds engourdis que nous retournons à la voiture, avant de rentrer au camping nous souhaitons nous arrêter à un supermarché pour acheter de l’eau.
Nico propose Whole Food, une chouette trouvaille où nous achetons aussi du guacamole, du saumon fumé, du stick a lèvres vegan et du jus de fuit pour se faire un apéro pour ce soir.

Arrivés au camping, on se rends compte que la poubelle a été attaquée par les écureuils qui ont étalé les détritus partout dans la foret…

 

 

Visite de Philadelphie, trajet Phily-Washington

Ce matin, nous sommes réveillés par les camionneurs qui démarrent leurs trucks… Pas étonnant dans un motel à 2 pas de l’autoroute.

Après un bref petit déjeuner nous partons visiter la ville de Philadelphie. Nous sommes un peu inquiets quand à l’endroit pour nous garer donc nous choisissons un spot à l’extérieur de la ville. Malheureusement le parc mètre ne prends que des quarter et est limité à 2h…

-tant pis, au pire on est trop loin du centre ville pour que les patrouilles de police tombent pile dans l’intervalle ou on aura pas payé…

Philadelphie est une ville très carrée arrangée autour du Old City Hall ou se trouve la cloche de l’indépendance. C’est notre première destination. Pour y arriver on passe par la First Bank of America et the First church.

-Faut croire qu’ici il y a eu les First de tout!

Résultats de recherche d'images pour « independence bell »On apprends un peu plus tard que Philadelphie à été la première capitale des USA de 1790 à 1800 pendant que Washington DC était en chantier. Nous visitons donc le musée de l’indépendance ou trône la cloche qui a sonné l’indépendance des USA.

 

Après un bagage check, on déambule dans l’histoire des Etats Unis avant d’arriver à la cloche elle même. Il y a une foule massée devant pour se prendre en photo devant un petite cloche (un peu moins d’un mètre de hauteur) fondue en deux.

 

-c’est bizarre je l’imaginais plus grande et plus majestueuse

 

Après le musée nous repartons nous balader dans la ville et il commence vite à faire faim. Nous nous arrêtons donc au Starbuck manger un bout.

Arrivés au centre ville nous visitons le New city hall, un bâtiment splendide. Dans la cour intérieure se trouvent 4 sculptures d’ânes décorés à la manière de la cow parade.

dsc_0883

 

Numérisation_20170214 (2).png

C’est bizarre, je l’imaginais plus grand (bis)

 

De l’autre coté du city hall se trouve le love park que l’on souhaiter visiter mais manque de bol, il est en travaux! La sculpture ‘LOVE’ célèbre se trouve néanmoins sur la place avec un petit « sorry for the inconvenience »

 

Il faut dire que celle de New York fait facilement 4 mètres de haut et celle là ne doit pas dépasser 1 mètre….

Tant pis, nous continuons notre périple dans Philadelphie, guidés par Nico et son plan.

Nous avons lu que le marché « Reading Terminal » était un must do mais une fois rentrés dedans, nous n’avons qu’une idée: SORTIR

Il y a tellement de monde, de bruit et de stand de nourriture que l’on ne peut pas faire un pas sans s’arrêter.

Une fois sortis, nous traversons le marché chinois pour rejoindre le parc que nous avons traversé à l’aller.

Nous croisons alors 2 panneaux d’ardoises intitulées  » to change the world I will » avec des craies pour écrire et Nico ne résiste pas à l’envide d’écrire « Call the doctor » mais il ne reste plus beaucoup de place car plein de jolis petits mots on déjà été écrits…

DSC_0887.JPG

On retourne donc à la voiture, 30 minutes aprés que le parcmètre n’aie expiré et l’on trouve une jolie petite enveloppe disant  » INFRACTION »

Oupsy….

On reprends donc la route vers Washington, fort heureusement la route est courte, environ 3h jusqu’à notre nouveau camping.

Fun fact, notre camping « Nova Park » est en virginie alors que Washington est dans le district de Colombie!

Le campground est situé dans un parc immense avec plusieurs trails qui mentent au lac. Une piscine est aussi présente sur le site et nous avons une réduction de 12$ en tant que campeur.

Les terrains de camping que l’on voir passer avant d’atteindre le notre ont l’air vraiment pentu mais le notre possède heureusement une surface plane pour planter la tente. le coté négatif est que l’on est relativement loin des toilettes et juste à cote des bungalows deluxe.

Numérisation_20170214.png

Après avoir installé la tente, nous partons sur le Yellow trail équipés de nos maillots de bain et de nos chaussures de rando en espérant pouvoir se baigner après ces 3h de route dans la voiture non climatisée… Sauf que, le chemin semble tourner en rond sans mener à l’eau en contrebas, nous sortons donc du chemin en essayant de ne pas se casser la figure pour arriver au bord du lac…. plein d’algues. La plage elle même est remplie d’algies séchées et de détritus rabattus par la marée… Beurk!

On fait demi tour et rentrons penauds à la voiture (et la tente) pour aller prendre une douche et manger. Nous regardons un épisode de NCIS Los angeles avant d’aller nous endormir… Enfin presque, les bruit des ‘canards’ empèchent Nico de dormir…

Boston

La nuit à été fraîche, d’autant plus que les seules couvertures que nous avons emportés sont celles d’air transat récupérées lors de nos trajet France-Canada en option plus et le gros plait gris acheté au Touquet lors de la 2e année de prépa de N’ael.
Lorsque le soleil nous réveille nous sommes contents de savourer un café chaud (et le yaourt – céréales rituel de Nico…) Comme N’al a déjà visité Boston et Harvard avec ses parents, nous décidons d’aller voir le MIT, l’aquarium de boston et le nord de la ville.

img-20160820-wa0001

Après avoir vidé le coffre de la voiture dans la tente nous prenons la route vers Cambridge, la vile ou se situe les deux grandes écoles du Mange-ta-chaussette… euh pardon du Masachusetts.

Après quelques conflits entre le GPS et les travaux sur la route, nous nous garons non loin du centre des sciences du MIT. En se baladant, N’ael s’extasie devant une centrale electique à cogénération pensant que Nico cherche le centre informatique

« – C’est quand même moche le MIT…

-Ouep, je m’attendais plus à des vieux bâtiments style Poudlard… »

Attendez d’avoir longé le fleuve! Nous voilà dans le centre historique du MIT ou des tas de chinois prennent la pose. Nous entrons dans le bâtiment principal, l’un des seuls visitables où nous trouvons de l’eau et des affiches nous incitant à rejoindre des associations étudiantes.

16710607_10211847211158414_405584666_o

ah bah ça va si même au MIT ils écrivent n’importe quoi sur les affiches on est pas trop mal à l’UTC

N’ael en profite pour accrocher une carte de visite Atelier Numéro 3 sur les panneaux et en est fier!

Nous repartons en quête d’une COOP pour acheter des souvenirs (et rester au frais car il est midi et le soleil tape). Il nous faut une recherche Google pour le trouver dans le bâtiment, juste à coté de nous, un espèce de Mall pour étudiants avec un service de reprographie, un dunkin donuts et une salle de Sports. A la Coop N’ael trouve une chouette lug à énigme, un gros mug pour remplacer le grincheux de son papa (le mug hein), et Nicol achète un petit mug pour lui. Nico fait aussi un stop au Dunkin Donnuts pour s’acheter un Cronuts (croissant-donnuts) au citron.Numérisation_20170212 (3).png

Le repas du midi étant sandwich, et le pain étant absent du garde manger, nous nous arrêtons dans une boulangerie-café-sandwicherie pour acheter un pain au maïs tranché à la main.

Une fois les amplettes faites nous repartons vers Boston. Encore une fois, le GPS et N’ael ne sont pas d’accord mais N’ael cède la parole au GPS qui semple avoir un chemin plus rapide passant par l’autoroute… sauf que Céline (surnom affectif du GPS donné par Marine) perds le signal et l’on ne prends pas la bonne sortie…direction Charleston

numerisation_20170212-2

Bon c’est pas grave, on vas faire demi tour, sauf que l’on passe dans un tunnel sous l’eau… et qu’il y a un péage de 3.5$ de l’autre coté! ça fait cher l’erreur de GPS!

Finalement arrivés fans le cœur de boston on cherche un endroit pour se garer? Bizarrement les rues sont vides et il y a plein de place… mais les horodateurs affichent interdiction de se garer! On finit sur l’unique place d’un parking privé à 28$ les 12h c’est à dire que l’on peut stationner jusqu’à 23h11, laaaaaaaaaarge!

On s’installe finalement pour manger sur le port, adossés à l’aquarium en regardant les bateaux bourrés de touristes en quête de baleines. Nico savoure son Cronuts et nous repartons visiter le nord de Boston. Sur notre chenin, nous croisons un festival « green » (ou écologique en bon français) assez… atypique. Il y a une dame qui fait un remix de « twikle twinkle little star » devant 3 grands pères à moitié endormis et des diseuse de bonne aventure en quête d’adepte…

Nous continuons la ballade vers le nord de Boston, Nico suit le plan mais N’ael s’avoue vite perdu dans le dédale de rues…C’est drôle que Boston ne soit pas tout carré

Sur le chemin du retour une envie de pipi et de fraîcheur nous fait arrêter à un Starbuck. N’ael savoure un « Cold Brew » tandis que Nico opte pour un thé glacé aux agrumes.
De retour à la voiture nous faisons des heureux en cédant notre place de parking ET le ticket de stationnement payé jusqu’à 23h.

Numérisation_20170212 (4).png

Avant de rentrer au camping, nous nous arrêtons au Wallmart acheter de l’eau, du pain et un marteau pour pouvoir fixer la tente pour les semaines à venir. Nico voulait goûter une bière américaine mais il semblerait qu’il faille aller dans des endroits bien spécifique pour cela donc on se passera de bière pour ce soir!

 

 

 

Début du road trip: Montréal-Boston

C’est le jour du départ, réveils réglés sur 7h30, on échappe pas au « encore 5 minutes » traditionnelles. Finalement, la voiture est chargée et nous sommes parés à 10h mais il faut quand même s’arrêter pour acheter des piles pour la pompe du lit gonflable et à l’ÉTS pour déposer la carte de vœux de René Jr.

 

numerisation_20170212Comme Nico n’as pas passé la frontière des US depuis 2011, on doit s’arrêter au pose de douane pour l’enregistrer. Un papy prend le passeport de Nico et nous dit de se garer « a gauche où vous voulez ». Il est 11h45, il n’y a pas grand monde, on se dit que ça va aller vite…

à midi nous voyons le papy entrer dans le poste de contrôle tout sourire avec un bon gros paquet de passeports. AU moins n est rassurés, le passeport de Nico n’st pas perdu. Un remplissage de formulaire plus tard et nous sommes repartis vers les US!

 

Nous faisons notre pause repas sur la première « rest area » que nous trouvons puis on repars car il nous reste quand même 4h de route. Lorsque Nico commence à fatiguer N’ael reprends le volant et 2h plus tard nous voici arrivés au

Boston Minuteman Campground

c’est un chouette camping ou nous avons l’eau et l’électricité. Il y a beaucoup de RV ( ou camping car comme vous préférez) et les voisins de droite se marrent en nous regardant secouer la tente 2 secondes. Une fois mise en place on se met à planter les sardines… et on a oublié le marteau….

Heureusement notre gentil voisin d’en face nous en propose un (tout en nous regardant bizarrement car planter une tente sans marteau, a part avec une pierre peut être, faut le faire!)

14040089_1096527523763481_2856463364312398203_n

Le camping est équipé d’une piscine, on en profite pour aller faire un plouf car le trajet dans la voiture non climatisée a été chaud.

Une fois refroidis, lavés er séché, Nico pars en quête de micro-ondes pour réchauffer la croziflette de la veille pendant que N’ael dresse la table.
Après un bon repas, il est temps d’aller inaugurer la tente car une grosse journée nous attends le lendemain.