New York

Une vidéo est disponible en plus de cet article, les deux sont complémentaires alors profitez en!
https://youtu.be/4bXhx2eE10k

Quelle nuit! la pluie n’a cessé de tomber que vers 6h du matin, empêchant Nicolas de dormir et rendant l’atmosphère très humide. Les rebonds des gouttes d’eau ont imprégné la doublure de la tente qui à pénétré dans le drap par capillarité… On est heureux de voir le soleil et de prendre un café chaud!

Le but de la matinée est d’aller faire le plein d’essence, acheter de l’eau et une bâche puis de vérifier la météo. Après un bon petit dej, nous nous mettons donc en route vers Wallamart.
Internet nous apprends qu’aucune pluie n’est prévue pour New York ni Shenandoah dans les jours qui suivent, ouf!

Il est donc temps pour nous d’aller visiter la grosse pomme! Après avoir réservé un parking en ligne pour 15$ on se prépare à affronter les joies du trafic New Yorkais. Et en effet, ils sont assez prolifique sur le klaxon! Après 30 bonnes minutes de bouchons nous laissons la voiture au valent du parking (non sans lui avoir appris le principe de l’embrayage) au coin de la 60ème et de la 1e avenue.

Direction Central Park! Nico à oublié de vérifier l’emplacement de la boutique de bonbons qu’il boulait vérifier, et d’un heureux hasard, celle ci se trouve sur notre route! Dylan’s Candy ber est un magasin ou une odeur de sucre est diffusée en permanence et ou les bonbons sont triés par couleur, créant ainsi un arc en ciel. Nico goutte des Jelly Beans au donnuts et N’ael trouve du chocolat blanc au Bacon… Ils sont fous ces amerlocs!

Un bloc plus loin, un magasin de sandwich nous rappelle que nos estomacs sont vides et qu’il est déjà 14h… Nico choisit un Poulet avocat et N’ael un végétalien, le tout à emporter vers Central Park.
Il est vrai que New York est une ville qui ne dors jamais, quel brouhaha! même en plein milieu de Central Park il y a un détail qui nous rappelle que nous sommes dans une méga ville: un carrousel de manège, un jeune qui passe avec de la musique à fond, les klaxons des voitures… Ouf!

Tant qu’à prendre un bain de foule, Nico propose de remonter la 5e avenue jusqu’à la 42e pour aller voir la gare central. Sur le chemin N’ael réclame d’aller regarder la boutique Lego puis la boutique Nintendo (pour aller faire un câlin à Pikachu et Kirby) et Nico la boutique NBA.
Finalement sur la 42e nous nous arrêtons à un starbucks histoire de récupérer un peu de wifi, puis nous allons admirer la gare centrale et son plafond- galaxie.

Après 1h30 de route on ne fait pas long feu, on profite néanmoins du beau temps pour se faire des pâtes à la lumière de nos lampes torches.

Montréal – Beaver Pond Campground

Notre histoire commence sans voiture, original pour un road trip!
En effet, Nico à déposé la voiture pour révision hier et le garage n’a toujours pas fini les réparations…

Nous profitons donc de ce surcis pour finir de se préparer et nettoyer en fond en comble la maison. Ver 11h Nico reçoit un appel lui annonçant que la voiture est prête. Mais en arrivant à la maison, il se rends compte que le frein à main ne fonctionne plus. Nous voici de retour au garage!

Nous prenons finalement la route vers midi (soit 2h plus tard que prévu) et pic niquons donc au Québec plutôt que dans l’état de New York. Après un passage éclaire à la douane US (car cette fois ci nous avons tous deux nos papiers blancs) nous filons tout droit sur l’autoroute 87. SI le temps était menaçant sur Montréal, c’est carrément le déluge sur tout le long de la route et il ne s’arrêtera pas de pleuvoir les 4 heures restantes..
Le 700 Kanawake road n’existant pas sur le GPS, N’ael a du programmer manuellement les coordonnées. Seulement voilà, google les donne en décimales tandis que le GPS les prends en minutes/minutes/secondes… Juste une histoire de conversion vous me direz, on est pas trop loin de notre destination, sauf que le GPS nous demande, en plein milieu de la 4 voies de sortir de l’autoroute, comme ça!

(insérer image)

 

Nous décidons donc de prendre la prochaine ‘vraie’ sortie, pour pouvoir retrouver notre chemin de façon sécuritaire. Par chance il y a un outlet juste à coté de notre sortie qui nous permet de nous connecter à Internet pour trouver un chemin car Céline est vraiment dans les choux…

Nicolas reset donc ‘beaver Pond’ et nous voilà repartis. Il est 17h30, la pluie et le jour tombent doucement. 15 minutes plus tard nous sortons de la voie rapide pour nous engager dans des petites routes de montagne, toujours sans indications de notre camping…

Quand google nous demande de prendre une route fermée, on commence vraiment à regretter de ne pas avoir imprimé de carte de la région… Les données mobiles de secours se rendent déjà utile, on a donc bien fait de les acheter… En fait google nous avait fait sortir une sortie trop tôt!

Après avoir fait, pour la 3e fois, le tour du lac, nous finissons par trouver notre camping, houra!
Le ranger de service a l’air bien absorbé dans sa tablette et nous envoie le plan du campground aussi vite que possible…. Arrivés à notre spot on est bien heureux de découvrir que nous sommes sur ne plateforme car il a plu toute la journée et installer la tente dans la boue c’est pas cool. Par contre, il n’y aura pas de repas chaud ce soir car nous n’avons pas d’abri. Tant pus, les boites de poids chiches et mais feront l’affaire…

En route pour Shenandoah

Numérisation_20170304 (2).png

Techniquement Shenandoah n’est pas très loin de Washington (200km) mais comme il n’y a pas d’autoroute tout du long, le trajet est un peu long. Pour aller à Loft Mountains, au su du parc de Shenandoah nous empruntons dans un premier temps la fameuse route 66. Puis nous continuons sur une petite route départementale (ou équivalent aux US) qui nous mène doucement vers les montages.

En arrivant dans le Shenandoah National Park, nous avons l’heureuse surprise de voir qu’aujourd’hui est un « entry free day« , nous faisant donc économiser une quinzaine de dollars.

Nous arrivons au site de camping vers 13h et l’accueil n’est pas encore ouvert à cette heure ci. Nous arrêtons donc la voiture pour attendre l’ouverture et en profitions pour lire la documentation sur les ours et les randonnées du coin. Un homme un peu bizarre discute avec un randonneur qui a quitté son boulot pour réaliser la traverser de l’Appalachian Trail. Ce chemin parcours les montagnes Appalaches sur la cote ouest des Etats unis et fait environ 3510 km de long.

Le monsieur bizarre parle de destinée sacrée et dit s’être fait voler toutes ses affaires par quelqu’un la veille… Le randonneur lui fait alors remarquer que c’est interdit de séjourner plus d’un moins dans le camping et que c’est probablement un ranger qui a récupérer ses affaires pour libérer l’emplacement.

Dans la mesure ou nous avons déjà réservé notre emplacement (et que nous commençons à avoir très faim) nous laissons ces deux la à leur discussion et rejoignons notre camp site.

Sur le site, nous trouvons une « Bear Box » pour ranger toute la nourriture et l’équipement de cuisine hors de portée des animaux sauvages

Numérisation_20170304 (3).png

Après avoir mangé, nous repartons nous enregistrer à l’accueil équipés de nos chaussures de rando car nous espérons nous balader un peu avant le coucher du soleil. Une fois les papiers signés, nous nous aventurons donc sur une fraction de l’Appalachian trail, censé faire le tour du camping. (une carte est disponible à la fin de cet article)

Le début du chemin est peu dégagé mais nous parvenons à nous faufiler entre les arbres jusqu’à une intersection. A gauche le camp site, à droite l’Appalachian Trail, a droite toute donc! Au bout d’une heure de marche, N’ael commence à se demande pourquoi le chemin ne fait que descendre tout droit…

On est censés tourner quand même!

D’autant plus que le chemin n’a pas l’air très  emprunté…Il arrive souvent que des buissons nous barrent la route où que l’un d’entre nous doive écarter une branche pour permettre à l’autre de passer… 30 minutes plus tard Nico atteins une nouvelle intersection, N’ael en profite pour aller regarder si un éventuel panneau indique notre emplacement. Et oui, effectivement, nous nous sommes trompés au premier embranchement, nous étions partis sur le grand chemin de l’Apalachian!

Peu envieux de refaire 1h30 de rando en montée (d’autant plus que le jour commence à descendre) nous décidons de rentrer par la route, tant qu’à faire nous nous essayons au stop

C’est autorité en virginie occidentale au moins? demande N’ael

Peu importe, 10 minutes plus tard un couple de New Yorkais s’arrêtent et nous proposent de nous déposer au camp site. Leur voiture est vieille, fait un boucan pas croyable et n’est pas très propre mais nous sommes bien heureux de troquer 1h30 de marche contre 20 minutes de voiture.

Une fois rentrés à la tente, Nico et N’ael entreprennent d’aller à la douche… Avec un petit stop au magasin de souvenirs d’abord. Comme les nuits sont fraîches, Nico craque pour un bon gros plaid à l’effigie de Shenandoah.. Très kitch!

Dans le parc les douches son payantes, ce qui est compréhensible car amener de l’eau au sommet ne doit pas être chose aisée. Heureusement, il y a une machine qui permet de changer les billets en pièces de 25c.

Une fois la douche prise, Nico fait un tour à la cafétéria pour acheter un sac de glace car sans électricité, le mini frigo dans lequel nous gardons la nourriture ne vas pas rester frais longtemps…dsc_0954

Nous avons la chance d’avoir réservé le camp site avec la plus jolie vue du camping. en effet nous profitons d’un superbe coucher du soleil en préparant à manger.

Notre voisin arrive finalement lorsque nous faisons chauffer l’eau, zut on ne serai pas tous seul cette nuit. Il installe une bâche entre 2 arbres qu’il stérilise à l’anti insecte. Nous n’avions jamais vu quelqu’un en mettre autant!

Malheureusement nous partons nous coucher avant qu’il ait fini de s’installer donc nous ne comprenons pas comment il a installé sa tente… Ma supposition est qu’il a par la suite installé un hamac.

loft-mountains

Boston-Philadelphie

A l’origine, le plan était de rejoindre Washington d’une traite mais es 7h34 de route (sans pause, sans bouchons) sons ont poussés à nous arrêter à Philadelphie. Google nous annonce 5h de route, on prévoit d’arriver au motel vers 17h donc on lève le camp vers 8h30

Au moment de ranger la tente c’est le drame. Si N’ael avait réussit du premier coup à Montréal, iel est maintenant incapable de le faire. Nico essaye aussi et les méninges des 2 futurs ingénieurs chauffent. Finalement c’est le tutoriel YouTube qui les sauveras de leur embarras!

img_20160821_135322

La route pour Phily est longue et tranquille jusqu’à New York. Une petite ause pour manger au Subway et nous sommes repartis. N’ael revoit New York qu’iel avait visité avec ses parents un mois plus tout et trouve aue les bouchons n’ont pas changé! Nous nous retrouvons coincés pendant plus d’1h30 pour contourner NY et le Bronx, comme le pick up n’a pas la clim il fait rès chaud et ouvrir les fenêtres n’est pas une très bonne idée du fait de la pollution…

Au final nous arrivons à Phily vers 19h sous une pluie battante, mais chaude… On demande la clef de la chambre au motel, mas lorsque l’on ouvre la porte, un pot rose nous attends en plein milieu. Les draps sont défaits et des restes de petit déjeuner traînent sur la table…

Numérisation_20170212 (5).png

Oups, on est pas au bon endroit je crois…

En redescendant, on crois le commis d’accueil qui cours vers nous l’air apeuré… Oui on était pas au bon endroit!

Finalement on arrive à notre chambre -propre-  et une fois les affaires déchargées du truck, Nico prépare à manger dans la salle de bain

-ça me rappelle l’Australie avec mes parents, se dit N’ael

Peu de temps après nos pâtes au thon nous nous endormons car la route à été longue et que le lendemain est une grosse journée…