On the road again!

On est repartis! N’ael avait très envie d’aller voir les montagnes de Bamff et Nico le grand canyon, autant profiter des deux pendant que nous sommes dans l’ouest!

Nous partons pour un mois en mai, et louons un camping car depuis Calgary pour descendre vers Yellow Stone et le grand Canyon. Nous traversons la vallée de la mort pour rejoint l’highway 101 et les routes costales de l’ouest jusqu’à San Francisco. Nous remontons finalement jusqu’à l’ile de Vancouver et finissons par Jasper et Bamff avant de rendre notre véhicule à Calgary.

Vous avez déjà fait ce trajet? Avez vous des coins fétiches à nous partager?

 

Si vous souhaitez simplement vous joindre à l’aventure avec nous, rendez vous sur notre chaîne YouTube et abonnez vous pour ne rien manquer. Il vous est aussi possible de vous inscrire pour recevoir des cartes postales de nos voyages, ou bien attendez notre retour pour consulter notre boutique etsy et télécharger nos photos! 😀

A bientôt pour de nouvelles aventures!

On refait les photos de vacances d’il y a 20 ans!

Il y a environ 20 ans, N’ael et ses parents sont allés visiter la Floride. Lorsque N’ael à annoncé à sa maman que le road trip incluait la Orlando et les keys, celle ci lui a donné le défi de recréer les photos prises en 1998….
Et voici le résultat:

cocoa_web

Plage de Cocoa Beach

tente_web_2

Tente à Florida city

Floride-11_web

Chambre d’hôtel à Disney

Vous en voulez plus? Voici un petit « behind de scene » pour vous 😀

Cap Canaveral

C’est le jour du musée pour Nico! à 2h de voiture d’Orlando se trouve le site de lancement des fusées de la Nasa. Une grande partie à été transformée en musée, visitable par le grand public, mais certaines entreprises privées travaillent encore sur le site. Lorsque l’on arrive, nous admirons tout d’abord les anciennes fusées exposées. Certaines sont absentes du fait de l’ouragan, mais la plupart on tenu le choc malgré leur grande taille.

Mini ponto pour l’échelle

 

Une exposition sur la mission sur Mars plus tard et viens l’heure de manger. Nous testons la cafétéria spatiale ou, fort heureusement, des vrais plats sont préparés. Nico prends un burger et n’ael une ‘salade à volonté’ pour les topings seulement.

Après manger, nous empruntons le bus pour aller visiter les sites de lancement des fusées et navettes spéciales. Le bus est équipé d’un système de vidéo qui nous en apprends un eu plus sur la création du site. On apprends notamment que sur l’un des bâtiments est peins le plus grand drapeau américain au monde et qu’il fait 30 minutes à la fusée pour faire la dernière montée vers le launch pad.

Une fois arrivés à la seconde partie du musée, nous avons la chance de voir les vraies fusées apolo XI et la navette spatiale. Un jeu pour  enfants (mais pas que) nous permet de voyager dans la station spatiale internationale (ISS) qui se termine par un couloir en verre au dessus du vide… On couple claustrophobie et vertige, N’ael n’a pas vraiment apprécié.
Sur le retour, alors que le bus nous ramène vers le musée (parti I) nous somnolons. Non pas que les films et le paysage ne sont pas impressionnant, mais la journée à été longue et remplie de marches et de découverte.
Nous voulions aller voir cocoa beach mais cela rajoute 2h de route et le coucher du soleil n’est plus très loin. Nous décidons donc de rentrer directement à Orlando par la même route qu’à l’allée. Si le coucher du soleil est magnifique, N’ael n’en voit rien car à peine installé dans la voiture on l’entends déjà ronfler..

 

 

(Re) vivez cette aventure avec nous!

Devil’s den prehistoric cave

Aujourd’hui c’est plongée! Comme notre camping aux Keys a été annulé à cause de l’ouragan Irma, nous nous sommes rabattus sur les plongées ‘locales’. Après un petit déjeuner tardif, nous prenons la route vers le nord. Nous en avions pour 1h45 d’autoroute, et par chance les péages sont suspendus car nous sommes sur la route de l’évacuation.

Arrivés vers 15h30, nous louons notre matériel puis avons le droit à un briefing rapide: vous allez dans l’eau et ne passez pas les signes de faucheuse indiquant MORT IMMINENTE! et maximum 50 feets (20m)

Après avoir préparé l’équipement, nous nous mettons finalement à l’eau. Il est 16h15 et le site ferme à 17h…. la plongée devra durer 45 min au lieu d’1h30 prévue! Au bout de 20-30 minutes N’ael commence à ressentir le froid s’insinuer, Il faut dire que l’eau est à 70°F, (environ 18°C) et que très peu de lumière du jour filtre au travers de la cave. Finalement il y a plus de poissons et vie sous marine en dessous du ponton d’accès à l’eau qu’au fond de la cave. Nous sommes obligés d’utiliser la lampe torche pour voir le fond et les galeries. Celles ci ont l’air de continuer bien plus loin dans le sol, sans que nous puissions y accéder. Il y a néanmoins quelques cheminées dans lesquelles N’ael s’amuser à jouer, Nico souffre d’un problème d’oreille et ne pourra malheureusement pas descendre aussi bas qu’il le voudrait.

vue sous marine de la cave

Plongée dans la cave préhistorique de Devil’s Den

Après 37 minutes de plongée, nous refaisons surface. N’ael surprends 2 jeunes en train de fumer (probablement pas de la cigarette) et leur demande (pas très gentiment de ne pas fumer dans la cave.

Après avoir rangé tout notre matériel humide dans la voiture, nous revenons voir le dessus de la cave pour profiter une dernière fois de la vue. De là haut nous voyons la plateforme et un peu d’eau. Nous avons alors la chouette surprise de voir une tortue se reposer sur la plateforme une fois que le calme est revenu. Nous ne l’avions pas vu durant la plongée, il faudra revenir car il nous reste vraisemblablement plein de choses à explorer.

 

Après 2h de route, nous décidons de faire une pause au Target, histoire d’acheter un peu de quoi manger, c’est alors qu’en décélérant nous entendons un bruit aigu suivant la rotation du moteur … Sur le parking, nous inspectons le dessous du véhicule et remarquons une tache d’huile rose sous la voiture…

 

Bon ben il n’y a plus qu’à ajouter de l’huile de servo direction à la liste de courses…

 

 

 

(Re) vivez la plongée à Devil’s den avec nous!

 

 

N’ael rencontre Smaug // N’ael meets Smaug

Dans un trou vivait un hobbit. Ce n’était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d’une atmosphère suintante, non plus qu’un trou sec, sablonneux, sans rien pour s’asseoir ni sur quoi manger: c’était un trou de hobbit, ce qui implique le confort.

In a hole in the ground there lived a hobbit. Not a nasty, dirty, wet hole, filled with the ends of worms and an oozy smell, nor yet a dry, bare, sandy hole with nothing in it to sit down on or to eat: it was a hobbit-hole, and that means comfort

JRR Tolkien, Le Hobbit/ The Hobbit

Ce hobbit était un hobbit très cossu, et iel s’appelait N’ael. N’ael et Nico habitaient le voisinage de Montréal depuis environ 2 ans et ils étaient très considérés, non pas seulement parce que la plupart d’entre eux étaient marrants , mais aussi parce qu’ils adoraient les aventures.
This hobbit was a very well-to-do hobbit, and their name was N’ael. N’ael and Nico had lived in Montreal for about 2 years and people considered them very respectable, not only because most of them were funny, but also because they always had adventures.

Ainsi, par un beau matin N’ael apprit que Smaug s’était installé vers Dorval. N’ael adorant les dragons, une grande expédition fut montée pour aller le rencontrer.
By a beautiful morning, N’ael leans that Smaug was in town, around Dorval. Loving dragons, a huge expedition been set up by N’ael to go meet him.

 

Bien qu’il n’y avait pas de trésor à voler ni d’anneaux précieux, la sculpture était immmense. Elle était faite de mousse, de plantes et de métal entrecroisés. Pour donner une échelle, voici N’ael à coté de la tête de Smaug:
Althought there were no treasure to steal, nor was a precious ring, the sculpture was huge. It was done with mold, plants and metal all together. To give you a bit of scale, here is N’ael near Smaug’s head:

Smaug à Montréal

N’ael à coté de Smaug en guise d’échelle

Ce dernier trône au dessus de la porte d’une maison de Hobbit dont la porte est fermée. On peut accéder au toit (et donc au dragon) en prenant les chemins montants à gauche et à droite.
The dragon guard the door of a hobbit’s house whose door is closed. You can acess theroof (and so Smaug) by taking the left or right paths

Trou de Hobbit

Trou de Hobbit / Hobbit’s hole

En s’éloignant, des traces de pieds aussi larges que longs sont visibles sur le sol. Marcher dans les traces n’est vraiment pas facile du fait de leur taille et de leur espacement, on à un peu l’impression d’être un pingouin 😉
Going away from the hole, foots steps are visibles on the ground. Steping on those marks is not easy due to the size of them and their spacing, you kinda feel like a penguin 😉

 

 

Au final c’est une sympathique attention pour tous les fans de l’univers de Tolkien, pas très fidèle mais joliment réalisée. Si vous souhaitez vous allonger dans le parc ou jouer un baseball, c’est aussi possible car le parc de Windsor est grand assez ombragé 🙂

Finally it is a nice attention to the tolkien’s universe fan, not realy accurate but nicely done. If you want to lay on thepark or play baseball, it is also possible because Windsor’s park is quite big and shady.

 

Nos voisins les raccoons / Our Neighboors the raccoons

English version + videos 🙂

Hier soir, alors que nous préparions le repas, Luna commence à s’exciter contre la fenêtre… N’ael sors regarder ce qu’il se passe car il y a souvent des chats errants ou des écureuils qui se baladent dans le jardin. A peine la porte ouverte iel se retrouve nez à nez avec 3 ratons laveurs, qui a été le plus étonné, nous le saurons jamais.
Le premier réflexe de N’ael fut de fermer violemment la porte, ce qui a eu pour résultat de les faire fuir… Nous sortons donc armés de nos appareils photos  pour essayer de voir où les ratons se sont cachés. Nous pensons d’abord au jardins des voisins, mais aucune trace d’activité. C’est alors que Nico se retourne pour rentrer à la maison, et vois un museau dépasser de la terrasse…

DSC_0412

Oui, ces bêbettes toutes cutes ont creusées un trou pour venir faire leur maison par chez nous…
Seul problème, il y a une maman et 4 petits ce qui veux dire qu’elle sera potentiellement dangereuse et protectrice et ne voudra pas quitter le nid familial…
D’après google, ces animaux sont réputés pour manger dans les poubelles et rependre des maladies… D’autant plus qu’au canada les ratons laveurs sont protégés, il faut donc les attraper pour les relâcher en libertés plus loin…

A la faveur de la nuit, nous entendons ces petites bêtes sortir juste en dessous de la fenêtre. Cette fois-ci nous somme préparés et commençons à mitrailler. Lorsque nous sortons, notre voisin nous annonce qu’il en a un aussi dans son jardin, et commence à les faire fuir. 2 petits montent dans l’arbre et la maman repars se cacher sous la terrasse… Mauvaise idée car les petits commencent à pleurer et la maman deviens agressive…

 

 

Finalement les petits réussirons à retraverser le jardin et rejoindre leur maman. A coup de flash d’appareil photo nous arrivons à les faire fuir chez le voisin. Nous profitons alors de leur absence pour calfeutrer les trous avant qu’ils ne revienne. Au matin, les planches sont toujours  là, ainsi qu’un joli cadeau sous notre fenêtre…

 

 

Une balade dans Montréal

Les 14 et 15 avril, le papa de N’ael nous a rejoint à Montréal après son périple au Quebec. N’ael et lui ont donc profité d’une journée de soleil pour se balader.

Depuis l’appartement il est très facile de rejoindre le coeur de Montréal à Métro. Nous descendons donc à la Station Berri-Uqam pour rejoindre le vieux port à pied.

Le quartier est familier de Papa N’ael car il y a déjà flanné -et dansé un rock avec Maman – l’été dernier lors de sa visite à Montréal. Ce coin est très touristique – mais aussi très joli- et pas encore très bondé car la pleine saison n’est pas encore commencée. Un petit stop à la boutique Délice érable & cie pour acheter du pop corn à l’érable car Maman N’ael est addict au sirop d’érable 😉

Un peu plus loin en face du centre des sciences de Montréal se trouve un petit parc ou nous nous posons pour dessiner un peu. Il faut dire que c’est Papa N’ael qui l’a initié au vlog et aux carnet de voyages. C’est aussi lui qui lui a enseigné les bases du dessin et de l’aquarelle, il est donc rigolo de comparer leur style de dessins sur un même paysage:

 

Après la pause dessin, nous remontons vers le centre historique de Montréal et la place d’armes en quête d’un repas du midi. Nous trouvons une chouette brasserie-épicerie-restaurant qui fait des salades, sandwich et soupes: Xavier Artisan où nous reposons un peu nos pieds.

Après un repas frugal mais excellent nous repartons en quête d’une boutique de chocolat sur l’avenue Mont Royal. Plutôt que de reprendre le métro, nous continuons à pied car le soleil brille. Nous passons par le quartier des arts et N’ael fait même mumuse sur les balançoires musicales du boulevard de maisoneuve:

Après être retombés en enfance nous remontons la rue Saint Denis ou nous faisons quelques emplettes dans une bouquinerie et un magasin de cuisine où nous achetons un cadeau pour Maman N’ael car son anniversaire arrive bientôt.
Une fois arrivés sur l’avenue Mont royal, les rues se densifient et nous repérons une augmentation d’accent français dans la foule. Par contre, par de magasin Jpegde chocolat en vue… Rendus au bout de l’avenue nous devons abandonner nos rêves de chocolat et nous nous rabattons sur la brasserie artisanale Boswell . N’ael savoure une stout tandis que Papa N’ael choisit une rousse. Il goutteras aussi une bière au seigle et au poivre qui se révélera très étonnante et que nous aimerons bien essayer de brasser à la maison.

 

Une fois nos bières dégustés, nos pieds nous rappellent à l’ordre et nous prenons donc un bus pour rentrer. L’appli de nos téléphone indique que nous avons fait 4 heures de marche à pied!

 

Séquence 01_1