Shenandoah-Charlotte

La sonnerie du téléphone de Nicolas nous réveille alors que nous sommes bien emmitouflés. Comme nous sonnes du coté du soleil couchant, il n’est pas là pour réchauffer la tente le matin.
Après un déjeuner rapide nous rangeons la tente, faisons les provisions d’eau et pour! en route pour Lake Norman State Park.

Le trajet sur l’autoroute est plutôt monotone et N’ael invente un jeu pour se distraire: il faut compter les MacDo et les subway sur la route. Nico choisit la team McDO et N’ael la team Starbuck, euh pardon Subway!
Vers 13h nous nous arrêtons à un resto d’autoroute nommé Cracker Barel. Nico dit que c’est très bon mais N’ael soupçonne qu’il es surtout là pour la limonade illimité…
Le principe du menu est de choisir une protéine (viande ou pousson) puis des sides (petits plats de légumes ou féculents) pour aller avec. Même si le tout est déjà clairement préparé à l’avance et décongelé, le repas est copieux et vaux sont prix (10$ le menu).

La route se continue tranquillement jusqu’à Troutville ou la pluie et le vent sont de la partie. Arrivés au campsite vers 16h, il pleut tellement que l’on est instantanément trempés en sortant de la voiture. Chargés de notre expérience pluvieuse de New York, on installe la bâche au dessus de la tente entre 2 arbres pour avoir un espace sec devant. Cela nous prends 1h sous la pluie battante mais la bâche est bien tendue et l’eau rigole plus bas. On peut enfin se mettre au sec!

Un peu plus tard un ranger viens nous voir car avec cette pluie nous n’avions pas envie d’aller checker à l’entrée. Il nous apprends que nous sommes les seuls campeurs et que de toute façon le camp manager est renté. chez lui car Irma fait des ravages.
Quoi?! nous sommes dans l’ouragan Irma? en effet, elle était censée remonter la floride aujourd’hui mais faite de connexion internet, nous n’avions pas pu checker ça. On attends des vends jusqu’à 45 mph (env. 73 km/h) et beaucoup de pluie…
Pas très rassurant mais nous allons quand même rester, notre campement est bien trop classe pour l’abandonner 😉

 

Big meadows

Si nous n’avons pas eu froid cette nuit, nos voisins ont quand même trouvé le moyen de gonfler leur matelas vers minuit tout en chantant gaiement, pour la discrétion on repassera.

Le programme de la journée est rando, mais pour cela il nous faut une carte! Nous prenons donc la route vers Skyland et son visitor center pour nous aiguiller. AU détour d’un virage, 3 voitures sont à l’arrêt. Nous nous attendons à une biche qui traverse la route, mais non, c’est bien un ours noir qui se pavane sur le muret sur le côté de la route!

Arrivés à skyland, nous décidons de faire une petite rando dans le coin de 1.3 miles adaptée aux personnes à mobilité réduite. En effet le sol est recouvert de gravier et il y a des bacs tous les km. Si cette rando n’offre pas de vue plongeant sur la vallée, nous croisons néanmoins quelques chipmunk et des écureuils. Il est midi lorsque nous finissons notre rando, nous retournons donc au campement pour manger des pâtes aux olives.

Après une petite sieste, nous repartons pour une rando plus longue (4 miles) : Fisher Gap. On nous promet des cours d’eau ainsi que des chutes d’eau, que demander de plus? Après 45 minutes de descente, nous arrivons aux chutes d’eau, pas très grandes mais très jolies. Elles forment des bassins de temps à autres ou nous essayons de plonger les pieds. D’après Nico (qui a réussit à mettre les pieds en entier dans l’eau), elles sont aussi froides que l’eau de Gaspésie c’est pas peu dire!

Il est 16h lorsque l’on repars et au vu du chemin restant, on se dit qu’il est fort possible que l’ion ne soit pas rentrés avant la nuit. Du coup nous faisons demi tour et repartons pour 45 minutes – 1h de montée.
Une fois rentrés au campground on décide d’allumer un feu pour faire des patates en robe de chambre ainsi que du pop corn.
Le bois étant plein d’humidité et produisant beaucoup de fumée, N’ael en profite pour faire des chouettes photos en jouant avec le coucher du soleil.

Montréal – Beaver Pond Campground

Notre histoire commence sans voiture, original pour un road trip!
En effet, Nico à déposé la voiture pour révision hier et le garage n’a toujours pas fini les réparations…

Nous profitons donc de ce surcis pour finir de se préparer et nettoyer en fond en comble la maison. Ver 11h Nico reçoit un appel lui annonçant que la voiture est prête. Mais en arrivant à la maison, il se rends compte que le frein à main ne fonctionne plus. Nous voici de retour au garage!

Nous prenons finalement la route vers midi (soit 2h plus tard que prévu) et pic niquons donc au Québec plutôt que dans l’état de New York. Après un passage éclaire à la douane US (car cette fois ci nous avons tous deux nos papiers blancs) nous filons tout droit sur l’autoroute 87. SI le temps était menaçant sur Montréal, c’est carrément le déluge sur tout le long de la route et il ne s’arrêtera pas de pleuvoir les 4 heures restantes..
Le 700 Kanawake road n’existant pas sur le GPS, N’ael a du programmer manuellement les coordonnées. Seulement voilà, google les donne en décimales tandis que le GPS les prends en minutes/minutes/secondes… Juste une histoire de conversion vous me direz, on est pas trop loin de notre destination, sauf que le GPS nous demande, en plein milieu de la 4 voies de sortir de l’autoroute, comme ça!

(insérer image)

 

Nous décidons donc de prendre la prochaine ‘vraie’ sortie, pour pouvoir retrouver notre chemin de façon sécuritaire. Par chance il y a un outlet juste à coté de notre sortie qui nous permet de nous connecter à Internet pour trouver un chemin car Céline est vraiment dans les choux…

Nicolas reset donc ‘beaver Pond’ et nous voilà repartis. Il est 17h30, la pluie et le jour tombent doucement. 15 minutes plus tard nous sortons de la voie rapide pour nous engager dans des petites routes de montagne, toujours sans indications de notre camping…

Quand google nous demande de prendre une route fermée, on commence vraiment à regretter de ne pas avoir imprimé de carte de la région… Les données mobiles de secours se rendent déjà utile, on a donc bien fait de les acheter… En fait google nous avait fait sortir une sortie trop tôt!

Après avoir fait, pour la 3e fois, le tour du lac, nous finissons par trouver notre camping, houra!
Le ranger de service a l’air bien absorbé dans sa tablette et nous envoie le plan du campground aussi vite que possible…. Arrivés à notre spot on est bien heureux de découvrir que nous sommes sur ne plateforme car il a plu toute la journée et installer la tente dans la boue c’est pas cool. Par contre, il n’y aura pas de repas chaud ce soir car nous n’avons pas d’abri. Tant pus, les boites de poids chiches et mais feront l’affaire…

Plans pour septembre 2017

Hello tout le monde!
Nous sommes déjà en train de préparer notre road trip de septembre, en tente et pick up comme l’an passé. Nous prévoyons de partir 3 semaines environ: une semaine pour descendre, une semaine en Floride et une semaine pour remonter! Voici la carte-prévision de notre voyage:

 

Avez vous déja été par là? Avez vous des endroits à nous conseiller? Des sites de plongée que vous avez apprécié?

Laissez nous un petit commentaire sur ce que vous en pensez! 😀

Shenandoah – Big Meadows – River State Park

-N’ael, je crois qu’il y a un Bambi qui cherche à manger sous la tente

-Mmrhl?

-Enfin, j’espère que c’est Bambi… Au vu du bruit lourd de respiration on dirait plus un ours…

*La tente bouge et on entends un grognement*

-N’ael…. je crois qu’il y a un ours qui veux manger la tente…

-Mmrhl?

 

Nico se lève, alors que N’ael est toujours enroulée dans les couvertures et peine à se réveiller. Un nouveau choc sourd et un grognement se font entendre de l’autre côté de la tente. Nico réplique par un coup  sur la toile. On entends des bruits de pas et un bruissement dans les fauves.

Puis un nouveau coup, du coté  de N’ael qui n’a toujours pas émergé. Nico réplique et le fauteur de trouble viens frapper sur la gauche de la tente. Nouvelle réplique de Nico. N’ael est à présent sorti des couvertures et (a peu près) réveillé.

-Je vais sortir doucement voir ce qu’il se passe, décide Nico

-C’est qui le numéro des ranger déjà?

Nico ouvre délicatement la doublure de la tente mais descend un peu vite la fermeture éclair de la toile principale. Notre visiteur prends peur et on entends un bon gros fouillis de feuilles et de grognements

-Ah bah oui, c’était bien un ours…

L’ours en question est donc désormais dans l’arbre au dessus de nous. Il a l’air de s’y plaire car plein de fruits s’y trouvent et il festoie…

Même s’il se déplace avec agilité dans l’arbre, nous préférons sortir de la tente pour le cas ou il perde l’équilibre et s’écrase sur la tente….


Le soleil se lève doucement et il commence à faire faim… Lorsque l’on ouvre la Bear Box pour récupérer le réchaud et le café, l’ours tourne la tête et commence à nous dévisager… On vas peut être aller prendre le café chez les voisins qui sont réveillés eux aussi et qui nous font signe qu’un ours se goinfre au dessus de nous. Oui, on sait.

Finalement, une petite heure plus tard monsieur l’ours, le ventre bien rempli, décide de redescendre de son arbre et de nous laisser le champ libre pour démonter la tente.

Nous remballons donc les affaires tranquillement et Nico commence à faire des aller-retour à la voiture.

Au retour d’un voyage, Nico est suivi par une saucisse sur pattes, toute contente d’avoir quelqu’un avec qui jouer. N’ael referme la tente et commence à le caresser. Nico repars pour un voyage à la voiture et, de sa main libre claque des doigts. Son ami le chien se lève d’un coup dédaignant N’ael et se remet à suivre Nico. Finalement Nico retrouveras son maître un peu plus tard.

Nous sommes fin prêts a quitter ce très chouette camping. Comme nous n’avons qu’une heure de route jusqu’au prochain camping, nous décidons de nous arrêter un pu plus loin pour faire une petite rando.

Cette petite rando de 2h, (selon les panneaux) nous emmène au point culminant de Shenandoah. La rando n’est pas trop abrupte et nous croisons peu de monde sur le trajet. Un couple s’extasie sur la présence d’animaux sauvage, nous n’osons pas leur parler de notre rencontre matinale, de peur de les voir partir en courant…

Arrivés au sommet, seul Nico arrive à avancer vers la corniche. Le vertige de N’ael est bien trop fort et iel  reste à attendre à la lisière des buissons

DSC_1032.JPG

Une fois l’exploration de Nico finie, nous redescendons à la voiture. Il ne nous aura fallu qu’une heure pour faire le trajet et la fraîcheur des bosquets rendait la randonnée très agréable.

La faim commence à se faire sentir, on s’arête donc pour pic niquer sur la première aire de repos que l’on trouve puis direction notre prochain camping.

Pour y accéder nous devons redescendre des montagnes – et donc du parc de Shenandoah – et retraverser quelques petites villes typiques des USA.

Nous arrivons finalement à notre destination en début d’après midi. L’accueil nous indiaue que nous pouvons choisir notre spot pour camper à notre convenance. Nous commençons donc notre repérage. Les emplacements sont tellement grands que l’on aurait pu y loger 6 tentes comme la notre!

Malheureusement les meilleurs spots sont pris par des partisans de Trump ( petite affichette sur le camp site ET sur leur voiture) , nous nous rabattons donc sur un emplacement proche – mais pas trop- des toilettes et des douches.

capture

Après avoir monté la tente et installé nos affaires, nous allons nous baigner. En effet le camping est placé à coté d’une rivière ou il est possible de nager et de faire du kayak.

Apparemment ce camping est aussi très prisé d’une grand famille hispanique qui ont décidé de fêter un événement ici. Musique et enfants de partout! Nous essayons de nous mettre à l’eau dans un premier spot sans blesser qui que ce soit. La zone est sujette à un fort courant et il faut donc agripper aux rochers pour avancer. Nous décidons finalement de trouver un endroit plus calme et moins dangereux pour nous baigner… Un bras de la rivière plus calme nous offre cette opportunité, même si la profondeur n’est pas énorme,nous barbotons tranquillement une petite heure puis rentrons au campement pour nous laver. Ici l’eau n’est pas payante

-On mange quoi ce soir?

-Des pâtes à la crème? Avec de la bière?

-Dans ce cas là, il nous faut trouver un supermarché!

Nous partons donc sur la route en quête d’une épicerie quelconque. Après quelques demi tours, nous trouvons un énorme Wallmart qui réalisera nos rêves les plus fous en terme de nom nom

Rentrés a la tente nous décidons de préparer le repas au feu de bois. Une fois les pâtes cuites et dévorées, nous faisons sauter le pop corn que nous dégustons avec une bonne bière. Il fait déjà nuit et nous commençons a nous faire attaquer par les moustiques, et partons donc nous réfugier dans la tente pour la nuit!

Boston

La nuit à été fraîche, d’autant plus que les seules couvertures que nous avons emportés sont celles d’air transat récupérées lors de nos trajet France-Canada en option plus et le gros plait gris acheté au Touquet lors de la 2e année de prépa de N’ael.
Lorsque le soleil nous réveille nous sommes contents de savourer un café chaud (et le yaourt – céréales rituel de Nico…) Comme N’al a déjà visité Boston et Harvard avec ses parents, nous décidons d’aller voir le MIT, l’aquarium de boston et le nord de la ville.

img-20160820-wa0001

Après avoir vidé le coffre de la voiture dans la tente nous prenons la route vers Cambridge, la vile ou se situe les deux grandes écoles du Mange-ta-chaussette… euh pardon du Masachusetts.

Après quelques conflits entre le GPS et les travaux sur la route, nous nous garons non loin du centre des sciences du MIT. En se baladant, N’ael s’extasie devant une centrale electique à cogénération pensant que Nico cherche le centre informatique

« – C’est quand même moche le MIT…

-Ouep, je m’attendais plus à des vieux bâtiments style Poudlard… »

Attendez d’avoir longé le fleuve! Nous voilà dans le centre historique du MIT ou des tas de chinois prennent la pose. Nous entrons dans le bâtiment principal, l’un des seuls visitables où nous trouvons de l’eau et des affiches nous incitant à rejoindre des associations étudiantes.

16710607_10211847211158414_405584666_o

ah bah ça va si même au MIT ils écrivent n’importe quoi sur les affiches on est pas trop mal à l’UTC

N’ael en profite pour accrocher une carte de visite Atelier Numéro 3 sur les panneaux et en est fier!

Nous repartons en quête d’une COOP pour acheter des souvenirs (et rester au frais car il est midi et le soleil tape). Il nous faut une recherche Google pour le trouver dans le bâtiment, juste à coté de nous, un espèce de Mall pour étudiants avec un service de reprographie, un dunkin donuts et une salle de Sports. A la Coop N’ael trouve une chouette lug à énigme, un gros mug pour remplacer le grincheux de son papa (le mug hein), et Nicol achète un petit mug pour lui. Nico fait aussi un stop au Dunkin Donnuts pour s’acheter un Cronuts (croissant-donnuts) au citron.Numérisation_20170212 (3).png

Le repas du midi étant sandwich, et le pain étant absent du garde manger, nous nous arrêtons dans une boulangerie-café-sandwicherie pour acheter un pain au maïs tranché à la main.

Une fois les amplettes faites nous repartons vers Boston. Encore une fois, le GPS et N’ael ne sont pas d’accord mais N’ael cède la parole au GPS qui semple avoir un chemin plus rapide passant par l’autoroute… sauf que Céline (surnom affectif du GPS donné par Marine) perds le signal et l’on ne prends pas la bonne sortie…direction Charleston

numerisation_20170212-2

Bon c’est pas grave, on vas faire demi tour, sauf que l’on passe dans un tunnel sous l’eau… et qu’il y a un péage de 3.5$ de l’autre coté! ça fait cher l’erreur de GPS!

Finalement arrivés fans le cœur de boston on cherche un endroit pour se garer? Bizarrement les rues sont vides et il y a plein de place… mais les horodateurs affichent interdiction de se garer! On finit sur l’unique place d’un parking privé à 28$ les 12h c’est à dire que l’on peut stationner jusqu’à 23h11, laaaaaaaaaarge!

On s’installe finalement pour manger sur le port, adossés à l’aquarium en regardant les bateaux bourrés de touristes en quête de baleines. Nico savoure son Cronuts et nous repartons visiter le nord de Boston. Sur notre chenin, nous croisons un festival « green » (ou écologique en bon français) assez… atypique. Il y a une dame qui fait un remix de « twikle twinkle little star » devant 3 grands pères à moitié endormis et des diseuse de bonne aventure en quête d’adepte…

Nous continuons la ballade vers le nord de Boston, Nico suit le plan mais N’ael s’avoue vite perdu dans le dédale de rues…C’est drôle que Boston ne soit pas tout carré

Sur le chemin du retour une envie de pipi et de fraîcheur nous fait arrêter à un Starbuck. N’ael savoure un « Cold Brew » tandis que Nico opte pour un thé glacé aux agrumes.
De retour à la voiture nous faisons des heureux en cédant notre place de parking ET le ticket de stationnement payé jusqu’à 23h.

Numérisation_20170212 (4).png

Avant de rentrer au camping, nous nous arrêtons au Wallmart acheter de l’eau, du pain et un marteau pour pouvoir fixer la tente pour les semaines à venir. Nico voulait goûter une bière américaine mais il semblerait qu’il faille aller dans des endroits bien spécifique pour cela donc on se passera de bière pour ce soir!